Vous recherchez une information ?
Consultez la sélection d'articles de la revue Unilet Informations en cliquant ici
Menu_nous
Culture par culture
Epinard
La culture
La plante
Les variétés
L’implantation
La fertilisation
L'irrigation
Le désherbage
Les maladies
Les ravageurs
La récolte

Epinards > Ravageurs

LES RAVAGEURS

Epinard > Ravageurs > Mouche des semis

La mouche des semis


La mouche des semis (Delia platura) est particulièrement attirée par les sols fraîchement travaillés, riches en matière organique en cours de décomposition. Ses attaques surviennent souvent sur les semis d'avril ou de mai. Les adultes pondent dans le sol, à proximité des lignes de semis. Les asticots issus de ces pontes se nourrissent des graines en germination et des jeunes plantules.
A la surface du sol, certains bouts de ligne ne lèvent pas et des plantules se dessèchent après la levée. Les perforations, voire la présence d'asticots, dans les hypocotyles des plantules survivantes permettent d'identifier à coup sûr la mouche des semis.
Ces dégâts sont très préjudiciables, la levée des épinards devant être homogène et la densité suffisante pour garantir une bonne qualité de produit à la récolte. Les trois générations annuelles de mouche sont susceptibles d'entraîner des dégâts sur épinard.

  • Lutte insecticide :
    Seul le traitement des semences permet de lutter efficacement contre la mouche des semis.
Epinard > Ravageurs > Noctuelles défoliatrices

Les noctuelles défoliatrices


Les principales noctuelles défoliatrices rencontrées sur épinard sont la Noctuelle Gamma (Autographa gamma) et la Noctuelle du Chou (Mamestra brassicae). Ces deux espèces sont en partie migratrices en France. C'est au moment où les vols d'adultes s'intensifient que les dégâts sont à craindre. Les papillons recherchent en effet un couvert végétal pour pondre. Les chenilles issues de ces pontes perforent les feuilles, ce qui en déprécie la qualité. De plus, leur présence est indésirable dans les lots récoltés.

  • Lutte insecticide :

    Les Bulletins de Santé du Végétal permettent de suivre les vols et de positionner au mieux les interventions. Aucune intervention n’est nécessaire avant le stade "6 feuilles" de l’épinard.
    Le seuil d’intervention est fixé à 20 papillons capturés/piège/semaine.
    La lutte chimique fait essentiellement appel à la famille des pyrétyhrinoïdes. Les traitements doivent intervenir dès les premiers dégâts dans la parcelle. Leur renouvellement est fonction de l'apparition de nouvelles chenilles sur les plantes. La rémanence des pyréthrinoïdes n’excède pas 7 à 8 jours, notamment en fin de cycle lorsque la croissance des épinards est forte.
    Plusieurs insecticides biologiques à base de Bacillus thuringiensis sont également utilisables sur épinard. Ces produits qui agissent par ingestion doivent être positionnés sur de très jeunes chenilles pour être efficaces. Ils conduisent à l’arrêt de l’alimentation des chenilles puis à leur mort. Leur rémanence est de 8 à 10 jours, à moins d’une irrigation ou d’une pluie lessivante (15 à 20 mm).


Epinard > Ravageurs > Pégomyie de la betterave

La pégomyie de la betterave

La pégomyie, Pegomyia betae, est une mouche qui s'attaque aussi bien à la betterave qu'à l'épinard. Ses larves creusent des galeries entre les deux épidermes des feuilles, qui finissent par se nécroser puis se percer, ce qui déprécie la qualité du feuillage.
C'est en général vers le stade 2-4 feuilles vraies que l'ont peut observer les œufs réticulés de pégomyie, regroupés par paquets de 3 à 6 sur la face inférieure des feuilles.
Entre mai et septembre, les trois générations annuelles de pégomyie sont susceptibles de causer des dégâts.

  • Lutte insecticide :
    Seule la lambda-cyhalothrine associée ou non au pyrimicarbe, est actuellement autorisée contre la pégomyie en culture d'épinard. Ces spécialités agissent par contact et a surtout un intérêt en préventif, pour détruire les jeunes asticots avant qu'ils ne pénètrent dans les feuilles. Il n’a pas d’action sur les larves déjà à l’intérieur des feuilles.
Epinard > Ravageurs > Pucerons

Les pucerons

Deux espèces de pucerons se rencontrent sur les épinards : le puceron vert du pêcher (Myzus persicae) et le puceron noir de la fève (Aphis fabae). Leurs piqûres affaiblissent les plantes et déforment les feuilles, surtout à un stade précoce. Ce sont aussi des vecteurs de viroses. Les périodes les plus propices aux pullulations de pucerons sont la fin du printemps, l'été et l'automne.

  • Lutte insecticide :

    Surveiller les parcelles dès les premiers stades de l’épinard, en observant le dos des cotylédons et des premières feuilles.
    Privilégier les produits respectueux de la faune auxiliaire (pyrimicarbe) si un traitement insecticide est nécessaire.

  • Autres techniques de lutte :

    De nombreux insectes auxiliaires dont les coccinelles, les chrysopes, les syrphes, régulent assez facilement les populations de pucerons s'ils sont présents dès le début des attaques, ce qui est souvent le cas à l'automne.
Epinard > Ravageurs > Autres ravageurs occasionnels

Autres ravageurs occasionnels

Les ravageurs du sol


Un certain nombre de ravageurs du sol -taupins,scutigérelles, tipules, blaniules- sont responsables de dégâts sur épinard : disparition de plantes à un stade jeune, blocage de croissance, morsures sur les hypocotyles ou les racines. Ces symptômes s'observent en général sur une zone limitée de la parcelle. Une fois les dégâts constatés, il est trop tard pour intervenir.
La lutte contre ces ravageurs doit se raisonner sur les autres cultures de la rotation (betterave, maïs, colza) ou après le retournement de prairies, les possibilités de lutte étant très limitées en culture d'épinard.


Les limaces

L'épinard est une culture irriguée dont le feuillage recouvre le sol pendant un tiers du cycle. La plante est de plus relativement appétante pour les limaces. Ces conditions sont donc très favorables à l'installation des gastéropodes.
La loche ou limace grise (Deroceras reticularium) et la limace horticole ou limace noire (Arion hortensis) sont les deux principales espèces responsables des dégâts observés sur épinard. Leurs attaques surviennent souvent à la levée, mais par temps humide et si on ne les contrôle pas, on peut aussi les retrouver dans les feuilles lors de la récolte.
La protection doit s'envisager avant le semis ou juste après, par épandage d'appâts à base de métaldéhyde, méthiocarbe ou phosphate ferrique. Le piégeage des limaces permet de raisonner au mieux cette lutte.

Les nématodes

Le nématode de la betterave, Heterodera schachtii, est le principal nématode qui s'attaque à l'épinard. Il se rencontre essentiellement dans les bassins betteraviers. Ses dégâts sont néanmoins devenus rares.
Les larves détruisent le système racinaire des plantes et provoquent l'émission d'un abondant chevelu racinaire. Les plantes végètent et jaunissent. Dans les parcelles, les zones attaquées sont plus ou moins circulaires.