Vous recherchez une information ?
Consultez la sélection d'articles de la revue Unilet Informations en cliquant ici
Menu_nous
Culture par culture
Haricots et Flageolets
La culture
La plante
Les variétés
L’implantation
La fertilisation
L’irrigation
Le désherbage
Les maladies du sol
Les maladies de végétation
Autres maladies peu fréquentes
Les ravageurs
Autres Ravageurs occasionnels
La récolte
La gestion des reliquats azotés après récolte

Pois > LES RAVAGEURS > Autres ravageurs occasionnels

Autres ravageurs occasionnels

  • Les noctuelles défoliatrices

Les noctuelles sont des papillons nocturnes de couleur brun-gris, de 40 à 50 mm d'envergure, qui pondent dans les cultures offrant un couvert végétal assez dense. Les chenilles, de couleur vert clair, perforent le feuillage avec des pertes foliaires sérieuses en cas de pullulations. Elles font aussi des morsures sur les gousses qui les rendent difformes et conduisent alors au refus de la parcelle. Les vols sont aléatoires, mais favorisés par un temps chaud.

Moyens de lutte :

  • Surveiller les cultures de manière à intervenir dès l'apparition des papillons avec une pyréthrinoïde ou une spécialité à base de Bacillus thuringiensis. Les chenilles, qui passent par plusieurs stades larvaires, sont d'autant plus résistantes aux insecticides qu'elles sont âgées.
  • Soigner le désherbage car les mauvaises herbes sont des sites de ponte très recherchés.
  • Le sitone du pois ( Sitona lineatus )

Ce ravageur du pois est susceptible d’occasionner des dégâts sur haricot dans deux cas :

  • lorsque la culture de haricot est implantée à proximité d'une parcelle de pois ; les symptômes sont alors limités à la bordure de parcelle jouxtant les pois.
  • Lorsque le haricot est implanté en dérobé après un pois ; dans ce cas, les symptômes sont répartis sur l'ensemble de la parcelle.

Les dégâts sont provoqués par les sitones adultes, issus des cultures de pois de conserve ou de pois protéagineux. Il s’agit d’encoches semi-circulaires sur les feuilles, réduisant la surface foliaire et pouvant provoquer la mort des jeunes plantes. Ces attaques sont préjudiciables pour le rendement et provoquent des retards de végétation. Elles sont surtout observées en Nord-Picardie-Centre, sur les semis tardifs.

Moyens de lutte :

  • Semences traitées avec un insecticide efficace.
  • Traitements foliaires à vue (action limitée).
  • Taupin, ver blanc, noctuelle terricole

Tous ces insectes du sol se manifestent par des morsures sur le collet et les racines des plantules, qui les affaiblissent et peuvent conduire à leur disparition. Occasionnellement, les pertes de pieds peuvent être importantes et obligent alors à resemer la parcelle. Toutes les zones de production sont concernées. La présence de prairies et de jachères dans la rotation est un facteur de risque.

Facteurs favorables :

  • Taupin : précédents prairie ou luzerne, taux de matière organique important.
  • Ver blanc et noctuelle terricole s'attaquent à de nombreuses cultures (légumes, céréales, betterave...) de façon très aléatoire.

Moyens de lutte  :

  • Ne pas implanter de culture légumière en cas de dégâts dus aux taupins depuis moins de 3 ans.
  • Ne pas implanter de culture légumière l’année qui suit le retournement d’une prairie.
  • Labour et travail du sol en interculture pour détruire les larves.
  • Contre les noctuelles terricoles : traitement avec une pyréthrinoïde dès les premiers symptômes (efficacité limitée).