Header
Vous recherchez une information ?
Consultez la sélection d'articles de la revue Unilet Informations en cliquant ici
menu filière
Recherche NET

Recherche NET
Rechercher sur le NET




La production

L'industrie du légume transformé est approvisionnée par des producteurs dirigeant des exploitations de polyculture.
La mécanisation et le partenariat qui les unit aux conserveurs, les différencient du maraîcher (producteur de légumes commercialisés frais). 100 % des légumes de ces agriculteurs sont cultivés sous contrat (quantité, qualité, calendrier, prix), c'est à dire qu'ils sont dès le choix des semences, destinés à l'industrie de transformation !
De nombreuses années de travail en commun ont permis aux producteurs et aux conserveurs d'élaborer des normes répondant à leur souci permanent : la qualité. Voilà pourquoi la France est tout naturellement le leader européen des légumes transformés.

Une collaboration efficace

Dès la préparation des sols et la sélection des semences selon leurs caractéristiques génétiques, agriculteurs et industriels collaborent pour mettre au point des légumes parfaits pour la conservation. Puis vient le temps des récoltes.

Les légumes, à pleine maturité, sont cueillis, mécaniquement, au petit jour et conduits rapidement à l'usine, située au milieu des champs.
A leur arrivée à l'usine, on vérifie chaque arrivage pour en déterminer le calibrage, la qualité ou la tendreté.

Les légumes sont alors triés (afin d'éliminer les légumes les moins beaux), ventilés (élimination de tous les petits déchets, feuilles, graines, tiges), lavés (à grande eau) pelés, parés (coupés), criblés (afin de les classer en extra-fins, très fins...) et blanchis (plongés quelques secondes dans l'eau bouillante afin de leur conserver couleur, saveur et stopper toutes activités enzymatiques.

En 3 heures, les légumes vont être transformés et conservent toute leur fraîcheur.